Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Style et Genre

Style et Genre 6 mois 4 semaines ago #5719

  • bistrotrc
  • Portrait de bistrotrc
  • Offline
  • Platinum Boarder
  • Messages : 363
  • Remerciements reçus 457
Bonjour à tous,
Frater P m'invite à préciser ma pensée au sujet de Ralph Lewis. En réalité je ne le blâme pas, j'essaie seulement d'être sincère respectueux bienveillant et objectif.

Je le connaissais assez bien, et j'ai toujours conservé beaucoup de sympathie pour lui. Je l'avais vu à Lyon en 75 ou 76 et l'ancien photographe en lui avait titillé le jeune amorcquien que j'étais alors et à qui on avait confié un appareil photo... Je l'avais revu à Paris en 78 en conférence de presse, et en 79 à San José dans un forum de questions. J'ai naturellement entendu ses messages rituéliques à ces occasions.

Je connaissais aussi, pour l'avoir rencontré à Tanay et à San José, A.H. que l'histoire a oublié et qui devait lui succéder, je peux même dire que je connaissais les détails de son éjection qui ont abouti quelques années après à son remplacement par Gary.

Pour revenir à Ralph, sa pensée m'était assez familière. Je connaissais et j'ai vu jouer sa pièce de théatre "Docteur Mesmer" qui révéle chez l'auteur une certaine naïveté très américaine.

On connait généralement la manière dont il a succédé à son père après des mois d'hésitations du conseil suprême et diverses intrigues (par exemple certains évoquent des contacts discrets en Belgique pour obtenir un appui discret de certains personnages de la FUDOSI).

Vraisemblablement son choix comme Imperator s'est fait par défaut car Kiimaletho avait des problèmes de santé et est décédé d'ailleurs 2 ou 3 ans après. (Au passage la veuve Kiimalehto qui se sentait éjectée a fait un procés pour réclamer un million de dollars... Je donne la somme de mémoire mais je peux me tromper.)

Mais il était normal de mettre un jeune en bonne santé au pouvoir et il ne fallait pas répéter les erreurs autour de Lebrun... (Durant des mois et des mois avant son décés, Lewis père annonçait dans le bulletin les problèmes de santé de Lebrun, son retour en activité, sa longue convalescence etc. Objectivement, c'était assez pitoyable!).

Mais comme successeur de son père, Ralph souffrait d'un manque de légitimité et d'un besoin de se justifier rigoureusement mais en se cachant en réalité derrière de pseudos références techniques.

Comme Impérator, il avait en tête de réussir une démonstration mystique. Et il avait choisi de se rendre invisible au cours d'une expérience de rituel... Mais de rituel en rituel il répétait l'expérience et elle foirait toujours! Ça suscitait seulement une sympathie un peu forcée.

Mais sur le plan organisationnel il avait choisi de rassembler sous une seule organisation toutes les activités de son père. Il s'agissait bien sûr d'éviter que des entités indépendantes comme la Pristine Church, le Council of Solace, la MCE, les Chevaliers d'Excalibur (auxquels j'appartenais) et d'autres poursuivent une vie propre et finissent entre les mains de personnes extérieurs à concurrencer l'organisation mère. Du point de vue stratégique c'était normal, et c'était faire œuvre de bon gestionnaire, mais du point de vue rosicrucien c'était évidemment une anomalie qui fait confondre l'activité de l'organisation rosicrucienne avec le reste! On en a vu et on en voit bien sûr les effets pervers depuis.

Le souci de légitimité qu'il portait avait naturellement des inconvénients et offrait des failles que certains ont su exploiter, surtout dans sa fin de vie.

La dernière fois que je l'ai vu c'était 8 ans avant sa mort, il était toujours un impressionant orateur mais, très affaibli, c'est sur une chaise roulante qu'il était déplacé et il ne voyait plus très bien. Par exemple, après que sa chaise roulante ait involontairement bousculé une rosicrucienne il lui a dit "Excuse me Sir". (Accessoirement la Soror en question, une française, ne voulait pas admettre l'erreur et affirmait qu'elle avait bien entendu "Excuse me Soror"!). Soit... Mais nous comprenons qu'il n'était déjà plus en mesure de contrôler les événements qui se déroulaient à Rosicrucian Park et encore moins dans le monde. J'avoue que cette triste situation a beaucoup contribué à m'éloigner discrètement de l'organisation à cette époque.

Un point délicat à évoquer se présente dans la difficulté de communication qu'il pouvait y avoir, par exemple à la FUDOSI, dans sa communication avec les européens qui parlaient assez mal l'anglais. Normalement cela aurait dû être compensé par une certaine réceptivité de part et d'autre. On ne l'écrit jamais, mais certains racontent une incompréhension au sujet des "blacks"... Fallait-il admettre les "blacks"? Ralph disait oui et les autres disaient non... Il y eut une sorte de clash à la FUDOSI. Le problème c'est que Ralph parlait des afro-américains et les autres des êtres sombres...

Bien fraternellement à tous.
Francis


PS. Enfin, je voudrais vous faire sentir à quel point Spencer Lewis savait comment l'organisation pouvait évoluer avec son fils. C'est la fameuse allégorie du Metropolitan Opera. Comme je l'ai racontée longuement au bistrot, c'est pas la peine de me répéter ici et je vous suggère de consulter le lien:

www.lebistrotdelarosecroix.com/article-u...achee-102067226.html
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Frater N.

Style et Genre 6 mois 4 semaines ago #5720

  • bistrotrc
  • Portrait de bistrotrc
  • Offline
  • Platinum Boarder
  • Messages : 363
  • Remerciements reçus 457
Bonjour à Tous, bonjour Frater N.
Au sujet de la ligne 32 de la Confession de Maat traduite ainsi par Budge: "Salut, seigneur des deux cornes (Neb-abui), qui vient de Saïs, je n'ai pas trop multiplié les mots."
Elle est purement et simplement écartée dans la version des monographies.
J'ai eu l'occasion de rectifier la faute de traduction de Budge en expliquant qu'il y avait à Saïs un grand bassin dont l'eau était renouvelée chaque année automatiquement lors de l'inondation.
Ce grand bassin servait à chacun à se purifier avant de rentrer dans le temple.
Champollion avait même dressé un plan des zones inondables de Sais... C'était à mon avis pour comprendre précisément le positionnement et le fonctionnement du bassin.
Et la ligne 32 stigmatise les profanations possible du bassin: "je n'ai pas uriné dans le bassin sacré".
uriner se dit "faire monter le niveau".
L'idée générale est donc "j'ai respecté et je n'ai pas profané ce qui sert à la purification sacrée d'autrui".
Bien fraternellement
Francis
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Frater N.

Style et Genre 6 mois 4 semaines ago #5721

  • Alain
  • Portrait de Alain
  • Offline
  • Platinum Boarder
  • Cool mon nouveau site est opérationnel
  • Messages : 894
  • Remerciements reçus 1153
Bonjour Francis et vous tous

Plus simplement j'ai toujours pris Ralph pour un vulgaire commerçant toujours à tirer les couverture à soi !!!
Ce fut simplement le fils de son père sur le plan des gènes mais pas sur le plan de l'âme...
Belle soiré
Frat:.

Alain
Et Lux in Tenebris Lucet,
Et Tenebrae Eam Non Comprehenderunt

Fraternellement

Alaenus Eques a Lumen de Lumine
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Claudus, Frater N.

Style et Genre 6 mois 3 semaines ago #5725

  • Frater N.
  • Portrait de Frater N.
  • Offline
  • Vétéran
  • Messages : 62
  • Remerciements reçus 67
Cher Francis,

Dans mon précédent message (de plus d'une dizaine de lignes) dans ce fil de discussion, tu as donné réponse à sa première partie triangulaire, mais point à sa deuxième partie ennéagrammatique, que je peux donc reprendre ci-dessous en moins de lignes que la limite fatidique :
1) L'utilité ou non de la version tronquée de la Confession de Maat
2) L'éventuel devoir rosicrucien de vérité (et pour Alain, le lien avec la transmission ou non)
3) 42 et ses sens
4) Le nécessaire ou non retour aux sources
5) La légitimité mystique de GLS (et le silence du SETI)
6) Ce que l'on peut faire pour t'aider à approfondir le papyrus de Budge
7) Ton dédain/mépris sur les autres " recherches " que tu mentionnais
8) L'Un, l'universel, l'élitisme, l'Ego, la projection et le mysticisme.
9) Le devoir du rosicrucien quant au 3L (ce qui vaut toujours mieux qu'une 4L, soit dit en passant)
Fraternellement,

N.
Humani nihil a me alienum puto.
Dernière édition: 6 mois 6 jours ago par Frater N.. Raison: Fautes d'orthographe
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Alain

Style et Genre 6 mois 3 semaines ago #5726

  • Alnitak
  • Portrait de Alnitak
  • Offline
  • Moderateur
  • Messages : 307
  • Remerciements reçus 1003
Frater N. écrit:
5) La légitimité mystique de GLS (et le silence du SETI)

Bonjour Frater N.

Silence du SETI il y a puisqu'en aucun cas il ne saurait être question de prendre position officiellement sur la légitimité ou pas de Gary Stewart, et surtout pas mystique.

Il est rappelé à plusieurs endroits de ce site et forum que le SETI Cénacle de la Rose-Croix sauvegarde (et transmets) les enseignements de Harvey Spencer Lewis et uniquement ceux-là. Ce qui induit que les personnes et leurs contributions personnelles qui ont pu lui succéder à quelque titre que ce soit ne rentrent pas dans le cadre de cette transmission.

De plus, les termes "légitimité mystique" laisseraient entendre que quiconque (le SETI en l'occurrence) serait en mesure de juger et d'apprécier (à quel titre ?) de la validité, du bien-fondé ou du droit d'une réception ou d'une transmission initiatique, ou d'un adoubement mystique. Les dirigeants peuvent avoir leur liberté d'opinion en la matière, le SETI ne peut que rester neutre.

Concernant Gary Stewart, je ne peux que citer ce qui figure dans les Questions et réponses :
En dépit de la similitude des deux sigles de ces deux organisations, elles n'en sont pas moins deux organisations distinctes et indépendantes. Ceci étant dit, elles poursuivent un but identique qui est de préserver l'enseignement rosicrucien mis au point par Harvey Spencer Lewis et à maintenir la respectabilité de la voie rosicrucienne en la préservant des dérives mercantiles et des accommodements New-Age qu'elle peut connaître par ailleurs.

C'est le constat de cette convergence qui a amené les dirigeants de ces deux organisations à nouer des liens plus étroits et à se reconnaître mutuellement un caractère d'authenticité et de fidélité vis à vis de la tradition rosicrucienne

Personnellement, je pense que le travail et le service sont plus importants que la légitimité, tout comme le chemin est plus important que le but.

Fraternellement,
Guy
Simplicitas Veritatis sigillum
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Alain, Claudus, Frater N.

Style et Genre 6 mois 3 semaines ago #5727

  • Frater N.
  • Portrait de Frater N.
  • Offline
  • Vétéran
  • Messages : 62
  • Remerciements reçus 67
Cher Guy,

Je te remercie du temps que tu as pris pour me répondre. Ne pas prendre position officiellement vous évite sans doute bien des ennuis temporels et n'apporterait donc rien quant à la mission spirituelle du SETI. Comme mentionné dans mes précédents messages, une fin de non recevoir explicite comme celle-ci satisfait tout à fait à ma demande. Bien évidemment, ma question était piètrement formulée, puisqu'elle concernait moins le SETI collectivement et impersonnellement que ses membres présents sur le forum, personnellement ; chacun se doute, j'espère que l'usage du terme " légitimité " renvoie à des considérations horizontales du monde des hommes, alors que le terme " mystique " indique des considérations verticales liant les hommes au divin/cosmique ; un terme plus adéquat aurait été " légitimité perçue ".
Pour rebondir sur tes remarques, personnellement, je pense que la légitimité ne provient que du travail et du service, puisque le rosicrucianisme est d'abord une filiation de désir ; puisque nous sommes sur un forum, un lieu d'échanges, certains ont des opinions : je demandais simplement à connaître les éléments sur lesquels se fondaient leur jugement (un point de vue, plus ou moins étayé) ; comme ils furent exprimés de façon (comme toujours) personnelle sur RML, je demandais la même chose quant à GLS. Comme toute voie, c'est le chemin qui forge l'adepte, ce qui suppose que ce soit un arpenteur et un cheminant... et qu'il couvre une bonne flopée de kilomètres. Toutefois le ou les buts sont des repères utiles, pour ne pas se perdre en cas de méandres du chemin, mais la chose mystique la plus importante subjectivement sera ce qui nous est arrivé, et donc ce que nous sommes devenus (évidemment, on se fiche pas mal de l'avoir, puisque c'est l'Être qui nous intéresse).

Frater Guy, me permettrais-tu une question supplémentaire à ton endroit (qui pourra très bien consister en une réponse par oui ou non) : penses-tu personnellement qu'en publiant les Communication jusqu'à l'équivalent du 11 DT (et sans doute un jour du 12 DT " et au-delà ") le SETI a ainsi pleinement accompagné la noble mission qu'il s'est confié ?

Fraternellement,

N.
Humani nihil a me alienum puto.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Alain, Claudus
Modérateurs: witiza, Alnitak
Copyright © 2018 S.E.T.I Cénacle de la Rose+Croix - Tous droits réservés