Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Le Chapitre Jeanne Guesdon

Le Chapitre Jeanne Guesdon 1 an 1 mois ago #5114

  • Alnitak
  • Portrait de Alnitak
  • Offline
  • Moderateur
  • Messages : 293
  • Remerciements reçus 939
Bonjour à tout le monde,

Vous le savez tous, en 1945, après les années sombres, Jeanne Guesdon, sous la Grande maîtrise de Hans Grüter, réveille l'Ordre Rosicrucien de H.S. Lewis en France. Commence alors un long processus passant notamment par la visite de Ralph en juillet 1946 pour aboutir à une fondation et à une implantation solides en France. L'Ordre à l’époque se faisait connaître simplement par les termes « Les Rosicruciens » comme vous pouvez vous en rendre compte sur l'image ci-dessous. Sa date officielle de (re-)naissance est le 1er janvier 1949.

Publicité dans L'Astrosophie,
octobre-novembre 1950

Ces années de bâtisseurs verront une activité spirituelle intense et une volonté de renforcement non moins soutenue même si l’Ordre restait assez confidentiel. Ce qui comptait alors n’était pas la quantité mais la qualité du chercheur sincère qui se trouvait alors totalement intégré au sein d’une véritable fraternité.

Vous connaissez la suite de l’histoire, le décès de Hans Grüter en 1953, la nomination de Jeanne à la dignité de Grand Maître en 1954 son décès en 1955 et l’intérim à partir de cette date par Albin Roimer, Grand Maître de Suède avec la fonction de Secrétaire Général pour la France.

Si j’en arrive à Albin Roimer, c’est qu’il est le véritable promoteur de la création d’organismes subordonnés en France.

Autant – de ce qu’on peut en déduire de sa vie et de ses actes –, Jeanne Guesdon était tournée vers un mysticisme à l’ancienne – plus opératif, plus mystique, plus initiatique même, mais aussi plus confidentiel, des membres plus cooptés que recrutés, s’adressant à une population déjà sensibilisée à l’ésotérisme et aux mystères –, autant Albin Roimer était dans la dynamique américaine de Ralph d’une ouverture tous azimuts en utilisant tous les moyens publicitaires ou de propagande permettant une extension rapide et des recrutements nombreux.

Octobre 1955 - Message du mois

Dès octobre 1955, Albin Roimer s’adressera aux membres pour lancer le grand chantier de la transformation de l’Ordre qui dès cet instant perdra sa spécificité spirituelle française que lui avait donné Jeanne pour devenir, lentement, une juridiction complètement en phase avec le siège américain et à l’unisson de sa politique économique et commerciale (augmentation des cotisations en juin 1955, création d’organismes, réunions payantes, appels aux dons, vente d’objets divers, « économies budgétaires » qui se traduiront par des licenciements, etc.).

Message de septembre 1955

L’ancien Ordre rosicrucien en France disparaissait et très certainement son égrégore avec lui ; un nouveau venait au jour, même si, vous le constaterez plus loin et plus tard, une forme d’empreinte restera quelques années encore imprimée dans l’âme rosicrucienne de quelques-uns et singulièrement à Paris. Ce sera une première rupture, la seconde, définitive, se produira en 1990.

C’est dans cette dynamique que se créera le premier organisme en France le 13 mai 1956, le Chapitre de Paris. Il sera baptisé très rapidement Chapitre Jeanne Guesdon, son premier maître : Raymond Bernard, futur Grand Maître, qui restera maître du Chapitre jusqu'en mars 1958, il léguera ensuite sa charge à Léon ASCHTGEN. Un bulletin de liaison entre membre sera édité dès 1957 et permettra l'expression d'intervenants dont certains ont laissé leur empreinte dans notre mémoire.


Couverture du bulletin
du Chapitre – 1957

Cet organisme accueillera en son sein quelques personnages qui ont fait l’histoire des tous débuts de l’Ordre rosicrucien et, bien dans la lignée de Jeanne Guesdon, ont apporté une dimension spirituelle nouvelle à une œuvre en construction qui en manquait et qui en manquera malheureusement par la suite, après que la Hiérarchie de l’Ordre aura remis dans le droit chemin, pour ne pas dire repris en main, au cours des années 70, tout ce petit monde remuant et foisonnant. Voici quelques noms que les (très) anciens reconnaîtront :

Robert Quillé, qui a donné son nom à la loge de Villeneuve-Saint-Georges en août 1972 dissoute le 5 juin 1991. Georges Morel, qui a donné son nom à un organisme à Versailles créé en septembre 1971, dissout le 12 février 1992. Niels Jansen, qui a donné son nom à un organisme à Taverny créé en février 1973, dissout le 22 janvier 1992.

Des artistes tels que Rêva Rémy peintre ou Serge Hutin écrivain apporteront leur concours au rayonnement culturel du Chapitre.

Quelques piliers de la future Grande Loge y seront membres : Serge WAHART, Rolande CHARRIER qui auront des fonctions de Grands Officiers, Robert Devaux grand inspecteur.

Des membres controversés aussi tel Julien Origas (je laisse ce nom à vos recherches personnelles) qui sera avec Robert Devaux et Raymond Bernard, à l'origine de l'Ordre Rénové du Temple (O.R.T.). en 1970.

Sans oublier cet homme étonnant, Jean Dubuis, qui fondera "Les Philosophes de la Nature" en 1979 et où se retrouveront quelques membres du Chapitre.

Cette aventure extraordinaire qui fut celle du Chapitre disparaîtrait totalement si quelques traces ici et là n’en rappelaient le souvenir. De ces années glorieuses il reste quelques écrits de ses membres et je me propose de vous en soumettre quelques-uns ici-même en témoignage et en mémoire d’un Ordre aujourd’hui disparu.

Je vous propose un premier texte de mars 1964, tiré du bulletin édité dans les toutes premières années du Chapitre.

Nul doute que le corps du message, sa substance seront un sujet d’étonnement pour beaucoup tant la différence entre l’expérimentation qui y est proposée et la platitude des contributions, très encadrées, dans les publications futures est flagrante.

Fraternellement,
Guy

_________________________________________________

La Purification du Mental, Voie de l’Illumination


Pendant l’état de veille, c’est-à-dire lorsque nous ne dormons pas, le mental fonctionne sans arrêt, et c’est une très grosse difficulté que de modérer ce flot de pensées, de l’endiguer et de le diriger. Nous ne pouvons normalement y parvenir, même en partie, qu’à la suite d’un entraînement approprié, et cet entraînement est long, ardu, difficile. Certains moyens peuvent nous faciliter cette tâche. Nous allons en examiner quelques-uns.

Même quand nous le désirons, il ne nous est pas toujours facile de trier nos pensées et de remplacer celles que nous jugeons inopportunes par d’autres, qui nous sembleraient plus sages, ou mieux adaptées aux circonstances. Les pensées de remplacement semblent nous manquer et nous continuons à laisser vagabonder notre système cérébral.

Heureusement, nous avons à notre disposition une clef efficace, que l’on peut même appeler la clef d’or. Voici en quoi elle consiste :

« DIEU EST AMOUR » c’est une vérité première qui n’a pas besoin d’être démontrée, puisque nous croyons tous en être convaincus et que l’Evangile nous l’affirme. Mais combien de fois par jour cette pensée nous vient-elle à l’esprit ? Je vous laisse le soin de répondre intérieurement à cette question, et vous indique tout de suite, qu’au lieu de songer que l’auteur de cet article ferait mieux de se livrer à d’autres occupations, telles que l’élevage des poissons rouges, ou bien, peut-être qu’il n’a pas entièrement tort, mais que… Pensez immédiatement « Dieu est Amour » puis entretenez cette pensée, mûrissez-la, méditez-la, rendez-la vivante en vous, vivez-là, et vous en apprécierez les résultats.

Mais, emportés par le tourbillon de la vie moderne, nous nous éparpillons malgré nous, et nous avons besoin de nous forger de bonnes habitudes.

C’est pourquoi, jusqu’à ce que cette vérité « Dieu est Amour » vous soit devenue familière, vous devez vous imposer d’y penser intensément plusieurs fois par jour, pendant quelques instants.

Imposez-vous donc de vous concentrer sur cette pensée trois fois par jour au moins, pendant deux à trois minutes chaque fois.

Ce n’est pas très difficile à faire, et si vous l’accomplissez fidèlement, vous ne tarderez pas à en apprécier les résultats.


F.R.C. R. DEVAUX
Simplicitas Veritatis sigillum
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Alain, roland, Virant de la Roche, Omorfo Phos, baboun, Frater N.

Le Chapitre Jeanne Guesdon 1 an 1 mois ago #5115

Bonsoir Guy, et bonsoir toute et tous,

Génial, j'adore ce genre d'article historique ! D'autant plus que certainement sans ton article, l'immense majorité d'entre nous serait passé à côté de cette partie de l'histoire du rosicrucianisme qui nous tient à coeur. Pour être entré moi-même à l'AMORC France en 1974, j'ignorais quasi quatre-vingts-dix pour cent de du contenu de tes propos...

Merci encore !

Fraternellement
"Ce que tu penses tu le deviens. Ce que tu ressens, tu l'attires. Ce que tu imagines, tu le crées."
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Alain

Le Chapitre Jeanne Guesdon 1 an 4 semaines ago #5116

  • Frater N.
  • Portrait de Frater N.
  • Offline
  • Junior Boarder
  • Messages : 37
  • Remerciements reçus 40
Merci de tout Cœur, Guy, de la part d'une personne qui n'a pas vécu cette époque, mais à qui tu permets d'en faire à nouveau parvenir et briller la Lumière. La philosophie de la Nature est trois fois une fort belle chose.
Fraternellement,

N.
Humani nihil a me alienum puto.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Le Chapitre Jeanne Guesdon 1 an 4 semaines ago #5119

  • bistrotrc
  • Portrait de bistrotrc
  • Offline
  • Platinum Boarder
  • Messages : 325
  • Remerciements reçus 423
Bonjour à tous,
Merci Guy pour cet article bien documenté comme à l'habitude.

Un sujet intéressant et instructif se trouve évoqué en filigrane et il est peut être utile d'exprimer quelques réserves sur le message final de Robert Devaux qui témoigne d'un niveau de développement et de compréhension assez fréquent dans les cercles extérieurs du rosicrucianisme (et en particulier chez les candidats potentiel aux divers ordres du temples, ce que d'aucun savent très bien repérer et récupérer...) mais par ce message Robert Devaux n'apparaît pas à proprement parler comme un Rosicrucien!

A titre d'exemple j'invite simplement à relever la phrase "Dieu est amour".

Ce que l'auteur nomme une "clef d'or" conduit simplement à s'enfermer dans un égrégore...

Par commodité c'est plus pratique pour moi de me cacher derrière la caution de HSLewis (par exemple dans les messages sur la "formation des maîtres" destinées aux personnes qui devaient prendre d'importantes responsabilités dans les loges), qui mettait en garde contre la dérive idolâtre consistant à suggérer aux autres une "définition de dieu".

Pour mémoire, dans la résurgence lewissienne (qui déclarait assez clairement concerner plus particulièrement les monothéistes américains) le tour de force du rituel de loge (devant la shekinah évoquant l'amour vers l'ouest, la lumière et la vie à l'est) consistait à parler du "dieu de notre compréhension" (en évoquant sans préciser ce qui pouvait être commun) et du "dieu de notre cœur (évoquant lui aussi sans le préciser l'Être intérieur de chacun, à ne pas confondre naturellement avec le, si controversé, "Maître intérieur").

Merci de votre bienveillante compréhension.
Fraternellement
Francis
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Le Chapitre Jeanne Guesdon 1 an 4 semaines ago #5121

  • Erika
  • Portrait de Erika
  • Offline
  • Platinum Boarder
  • Messages : 367
  • Remerciements reçus 254
Eh bien il est vrai qu'en poussant un peu le bouchon, on peut probablement considérer Toute la création matérielle comme l'Egrégore de D'ieu.

On ne "risque" donc pas grand chose en s'y référant donc sauf ceux qui pourraient jusque craindre que leur main gauche ne se saisisse d'un glaive pour s'auto trucider contre leur volonté.

Après c'est comme tout, à chacun sa compréhension et son niveau d'élaboration et de représentation,... et à chacun ses démons.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: roland, Virant de la Roche

Le Chapitre Jeanne Guesdon 1 an 3 semaines ago #5126

  • Frater N.
  • Portrait de Frater N.
  • Offline
  • Junior Boarder
  • Messages : 37
  • Remerciements reçus 40
Cher Francis,

Je suis toujours stupéfait par le fait que l'Amour inconditionnel, ou une expression proche comme " Dieu est Amour ", te donne autant de boutons, un peu comme si ta rose se trouvait soudainement assaillie de pucerons ; c'est sans doute pourquoi tu sors préventivement tes épines et en appelles promptement à notre " bienveillante compréhension ". Je te l'accorderais d'ailleurs bien volontiers, mais je ne le peux malheureusement point à cause du deuxième terme : je ne comprends pas ce que tu racontes (comme tu t'en souviens sans doute, ça n'est d'ailleurs pas la première fois que je te le dis et que je te demande des explications à ce sujet, demande fraternelle que je te renouvelle donc ici).
De là où j'en suis actuellement (donc manifestement loin de toi), je ne vois pas du tout pourquoi l'Amour inconditionnel, ou une expression proche comme " Dieu est Amour ", nous enfermeraient dans un quelconque égrégore (sauf si, en développant à peine le mot d'Erika, " Dieu, qui est Tout, est égrégore ", puisque, en effet, Il veille... entre autres). Et cette idée, que Dieu est Amour, me semble bien constituer, par ailleurs, une clé (d'or ou d'argent, peu importe) pour notre Cœur et la culture de notre Rose, culture qui constitue notre chemin de Croix (et vice versa, comme chacun ici le sait ou l'a déjà entendu dire ou lu). Tu nous préconises donc une formule d'insecticide HSL, notre marque de jardinage favorite, ce qui devrait franchement nous rassurer ; HSL invitait d'ailleurs, comme tu nous permets indirectement de nous en souvenir, à ne pas non plus l'idolâtrer (ni lui, ni quiconque de stature humaine, toujours trop humaine).
Pourtant, pour moi (mais je ne pense pas être le seul), l'Amour vient du Cœur et est le parfum subtil de la Rose. Si l'on se réfère au tout aussi classique " Dieu de votre cœur ", cela me semble bien proche de l'expression " Dieu est Amour " et... bien loin des organisations ou personnes humaines, et de leurs problèmes récurrents d'Ego (complexe de supériorité, etc.), qui ne témoignent pour l'essentiel que de leur attachement à l'horizontal matériel (prestige, pouvoir, avoir une cour, etc.) et de leur oubli/déni du vertical spirituel. L'Ego ne sert guère longtemps une quête spirituelle, qu'il va surtout chercher à empêcher (ô, toi, mon gardien, qui n'a d'autre visage que le mien, et qui me barre ma propre route, pour accéder à mon Temple intérieur, la où la Présence ou Shekinah de Dieu se manifeste à l'être). L'Amour inconditionnel, qui est oubli et don de soi (servir), ne sert pas l'Ego, mais sert à l'oublier (rendre humble et serviable) pour retourner tous ensemble vers l'Un. Si les compréhensions intellectuelles de Dieu sont multiples, l'Amour est la seule force qui permet de tout rassembler en Un... mais elle n'est guère une force intellectuelle, ni non plus une force pressée ou figée dans l'ici et maintenant, bref : elle est inconditionnelle. Et cet Amour-là, n'est déjà plus humain (immanent), mais au-delà (transcendant) : c'est un Amour divin.
Mais peut-être est-ce autre chose qui te dérange si profondément : l'opportunité ou non de donner une définition de Dieu (qui n'en est d'ailleurs pas une, mais seulement une des qualités ou l'un des " noms " de Dieu, aspect qui ne prétend pas dévoiler tout le mystère, tel qu'Amour ou Un). Si Dieu ou le Divin est mystérieux, ne faut-il n'en rien dire du tout, par peur de dire des choses incomplètes ? Si les choses incomplètes peuvent limiter le " croyant-mouton dépendant ", alors affilié à un égrégore, celui d'un groupe religieux constitué autour d'une doctrine figée et datée (réduction provisoire du Tout à un ou quelques uns de ses aspects), elles ne limitent guère le mystique critique qui fait quotidiennement des expériences et continuellement vérifie par lui-même, sur tous les plans, les enseignements (ou idées proposées) et développe un rapport intime (donc unique et personnel) avec le Divin. Alors ? Ne vaudrait-il mieux pas ne donner aucune définition (ou compréhension ou un quelconque aspect) de Dieu pour diminuer le risque d'enfermer ceux qui les recevraient dans une doctrine arbitrairement limitative ? Oui, il est possible de le faire, mais pas pour les débutants (un état qui a une certaine tendance à perdurer...). Ne rien dire du Divin revient à ne donner aucun enseignement (donc aucun aperçu ou idée) s'y rapportant, ce qui n'est pas le chemin d'une école mystique ; en revanche, ne rien imposer (ou presque) sur ce que l'on peut dire du Divin fait, quant à lui, partie du chemin d'une École Mystique, dont le but est de permettre l'élévation de tous vers le Divin.
Avec tous mes vœux de Paix Profonde,

Frater N.
Humani nihil a me alienum puto.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: roland, Virant de la Roche, Erika, Quantum
Modérateurs: witiza, Alnitak
Copyright © 2017 S.E.T.I Cénacle de la Rose+Croix - Tous droits réservés