Conclusion et perspectives

Voilà ce qu’en toute simplicité et en toute sincérité nous pouvions dire sur les relations entre AMORC et S.E.T.I pour répondre à ceux d’entre vous qui se posaient la question légitime des liens susceptibles d’exister entre les deux organisations. Pour ce faire nous avons dû plonger dans un passé douloureux pour ceux qui l’ont vécu. Il n’entrait pas dans notre intention, tout au long de ce récit historique, de jouer les iconoclastes, d’autant moins que nous avons nous-mêmes souffert de l’autodestruction de nos modèles perdant ainsi bons nombres de repères. Mais nous devons, pour aujourd’hui et pour demain, rétablir la vérité et à l’heure où de nombreux anciens rosicruciens de l’AMORC rejoignent nos rangs sans avoir vécu ces tribulations nous nous devions de faire connaître à chacun nos origines sans fard et sans pudeur.

Le passé ne doit pas occulter le présent et encore moins obérer l’avenir. Le S.E.T.I demeurera à jamais le fruit de l’enthousiasme de quelques rosicruciens passionnés qui avaient cru au message d’espérance, d’amour et de partage délivré par les dirigeants de l’AMORC. Leur confiance était telle qu’ils en ont conçu ce grand rassemblement de juillet 89 « DESTINATION AIMER » qui allait contribuer à changer le monde à commencer par le microcosme rosicrucien. Mais c’est justement leur ferveur et leur intégrité qui allait provoquer le schisme inévitable avec les détenteurs du pouvoir temporel du rosicrucianisme. Le S.E.T.I est né d’une déchirure sans doute plus douloureuse pour les bannis que nous étions que pour les bannisseurs de l’AMORC. Les uns découvraient avec une infinie tristesse à quel point leur engagement désintéressé avait été trahi et leur amitié galvaudée, les autres révélaient, par leur fureur, l’angoisse qui les habitait de perdre leur pouvoir et leurs acquis. Nombreux sont ceux qui nous ont alors conseillé d’abandonner le combat, car il s’agit bien d'un combat pour la vérité. Sans doute était-ce la voie la plus aisée. Mais le mysticisme encourage-t-il à la facilité ? Si l’on est convaincu de la justesse d’une cause, a-t-on le droit de la trahir par confort personnel ? Et si d’autres ont suivi votre exemple pouvez vous les décevoir sans avoir donné le meilleur de vous-même ?

A toutes ces questions nous avons répondu non et conclusionc’est pour cela que depuis plus de dix ans nous servons l’idéal rosicrucien à titre bénévole, sans aucun moyen et en restant fidèles aux convictions qui étaient déjà les nôtres au sein de l’AMORC. Mais l’avenir appartient à d’autres les fondateurs ont laissé la place à de plus jeunes qu’eux, le S.E.T.I est devenu le Cénacle de la Rose-Croix sans rien renier de son histoire récente et en conservant les principes fondamentaux qui en font sa force et son originalité : gratuité, solidarité, transparence. Nul doute que notre Cénacle, aujourd’hui sous la conduite de WITZ J-N, sera l’un des piliers de la sagesse humaine dans le siècle qui vient et si notre organisation démocratique venait à en altérer le sens primordial, le Conseil de l’Ethique, qui n’a aucun pouvoir administratif, dénoncerait les dérives et constituerait un recours pour les membres sincères et abusés.

Dans les années qui viennent notre monde, qui perd actuellement tous ses repères moraux traditionnels, aura plus que jamais besoin de se raccrocher à des modèles de fonctionnement pour infléchir sa trajectoire éperdument matérialiste.

Vous qui ne vous fiez pas seulement aux discours, vous qui n'accordez pas votre confiance à ceux qui agissent en contradiction avec les idéaux qu'ils prônent, ouvrez les yeux !

Vous qui pensez que l'Etre est plus important que l'Avoir, vous qui pensez que l'Amour du prochain peut devenir un idéal de vie, ouvrez votre cœur et votre esprit !

Vous qui pensez que la Vérité nous rend libres, soyez et demeurez un vivant point d'interrogation !

S'il y a bien une conviction que nous avons acquise, après ces années de confrontation avec ceux qui arborent la tolérance comme étendard, c'est que l'intégrité, le courage et l'imagination doivent toujours guider nos pas si nous avons l'ambition de servir, si peu que ce soit, la Conscience Universelle. Comme le prônait un encyclopédiste du XVIIIème siècle le but de tout enseignement qui tend à rendre l’homme meilleur n’est pas d’asservir mais d’éclairer les consciences !

Si au travers de cette narration dense en événements de toutes sortes vous avez perçu la sincérité de nos propos, la réalité de nos intentions et la noblesse de nos ambitions cela justifie pleinement les heures de recherche documentaire, de rédaction et de mise en forme que nous avons consacrées à cette réalisation.

Pour le Conseil de l’Ethique : ICTUS - Octobre 2001 -

haut

Copyright © 2017 S.E.T.I Cénacle de la Rose+Croix - Tous droits réservés